samedi 9 janvier 2016

Laisser passer la vague

Lorsque la vie a été trop dure, lorsque la dépression était trop forte je comparais ça avec vague...  On se laisse envahir par un mal-être terrible et on ne peut lutter contre.

Cette histoire de vague m'a hantée pendant longtemps: cette impression de ne pas pouvoir survivre, de lutter contre quelque chose de bien plus fort que moi...

Je cherchais des solutions, des radeaux ou des planches imaginaires, parfois des phares ou des étoiles quand la sensation de me noyer était trop forte.... Mais dans la vie contre le malheur, la tristesse, tu n'y peux rien...

La solution je l'ai trouvée à la mer, en Espagne. J'étais dos à l'horizon, regardant Éloïse jouer sur le sable quand une énorme vague est arrivée. Je ne l'ai pas vu venir. Prise dans la vague, j'ai d'abord lutté, paniqué, puis j'ai bu la tasse et j'ai cru me noyer.... J'ai alors touché le fond, puis, la vague en roulant m'a ramenée à la surface.

Toussant je suis revenue vers ma serviette, expliquant ma mésaventure à chéri. Et là, il me dit cette phrase:

"Tu sais la meilleur façon de dépasser une vague, c'est de ne pas lutter: elle va t'emmener vers le fond mais la houle te ramènera toujours à la surface"

Chéri ne sait pas à quel point cette phrase m'a changé la vie.  Les malheurs, la dépression, sont en effet comme des vagues. Il y en a toujours, parfois vous êtes loin des côtes. Mais deux choses sont bonnes à savoir: les vagues s'échouent toujours sur une plage, si vous ne lutter pas, elle vous y amènent. Et si elles vous amènent vers le fond, elles roulent donc fondamentalement elle vous ramèneront à la surface. Ce n'est jamais la vague qui vous tue, mais bien la fatigue, la faim, la soif...

Alors quand la dépression arrive, les mauvaises passes, les ras le bol, c'est comme la vague, il faut se laisser emporter... En attendant que la vague vous apporte quelque chose de meilleurs. 

Les mauvaises passes, le malheur, les années pourries, les peurs, le découragement font parties de la vie. Comment apprécier les bons et beaux moments si on n'a jamais été malheureux. Si vous manger tous les jours du caviar, il y a fort à parier que vous en serez dégouté, et que vous rêverez de Mcdo...

Les mauvais moments (je parle de mauvaise passe  pas de truc horrible dont on ne se remet jamais hein!!!), servent à sublimer le bonheur, à lui donner de la valeur. C'est pour cela, qu'il faut aussi apprendre à les aimer et à les dépasser. Il faut apprendre à se dire que ça va passer, que derrière la vague se trouve la plage, le soleil, et les beignets...

Laisser vous emporter par la vague... Vivez là aussi intensément que n'importe quelle partie de la vie. Elle est parfois annonciatrice de bonne nouvelle et parfois elle nous apprend des choses. Elle construit un peu, aussi, votre bonheur.

"La vie, ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie."

Sénèque

 

 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire